Aquéros mountagnos

Share

Cet été, de nombreux touristes sont venus dans la vallée. Ils ont profité des grands espaces, des paysages et des nombreuses activités. Il y en avait pour tout le monde :

  • Les grands cols pyrénéens pour les cyclistes,
  • Les hauts sommets pour les adeptes de la randonnée,
  • Les torrents pour les artistes nature et les pêcheurs.

Tout cela sous le regard des animaux qui d’ailleurs ne pratiquent aucune de ces activités sportives et de loisirs. Allez savoir pourquoi !!!!

Pour celles et ceux qui préfèrent découvrir les traditions et le patrimoine culturel, il y a les Mounaques de Campan. Ce sont des poupées grandeur nature, personnages presque réels qui s’intègrent à la vie du village.
En voici l’histoire et celle du « charivari » …

« Le charivari était une manifestation très bruyante de mécontentement social qui frappait ceux que l'on voulait ainsi accabler. A Campan, cette tradition était liée au système d'héritage : l'aîné des enfants, fille ou garçon, héritait de la totalité des biens des parents : terre, bêtes, maison. Les règles du mariage en tenaient compte : on ne mariait pas un héritier et une héritière. Le souhait de tout cadet était donc de « s'en venir gendre » dans une famille en épousant l'ainée.
Si une héritière envisageait d'épouser un garçon venu d'un autre village, si un veuf ou une veuve se mettait en tête d'épouser un jeune, les habitants du village réclamaient une sorte de tribut compensatoire. Si ce tribut n'était pas acquitté, c'était le charivari. Dans le mois précédant le mariage, chaque soir, tous les jeunes, cloches de vaches autour du cou, venaient faire le tintamarre autour de la maison de la fiancée.
Un couple de poupées de chiffon, les Mounaques, était accroché à sa maison. Elles étaient censées représenter les défauts des futurs mariés.
Tout cela prenait fin le jour du mariage lorsque les mariés passaient sous le couple de Mounaques et si les jeunes recevaient une somme conséquente pour leur permettre de faire la fête ».

Partager sur les réseaux sociaux :

> Voir